La tournée des 3 sommets de Mont-Mégantic

Classé dans : Amériques, Randonnée | 0

img_2264-2

 

Depuis le début de l’été que mon copain et moi voulions aller hiker dans le parc national du Mont-Mégantic, mais avec les mille et une activités que nous avions déjà au programme, impossible pour nous d’aller visiter la réserve du ciel étoilé (c’est le surnom de la région). Nous avons donc reporté le projet à l’automne en se disant que ce serait l’occasion parfaite pour aller admirer les couleurs au sommet de la montagne. Quel bon call! Malgré la journée de pluie que nous avons frappée, la boucle de 15 km reliant les sommets de Mont-Mégantic, Mont-Saint-Joseph et Mont-Victoria a valu le déplacement, surtout pour le plaisir de la montée.

Le parc national du Mont-Mégantic se divise en deux secteurs, celui de l’Observateur et celui de Franceville. Pour compléter notre rando, nous avons roulé jusqu’au premier où il y avait affluence en raison du long congé et de la météo étonnamment clémente pour la mi-octobre. Il était déjà 13h30 lors de notre arrivée, mais la préposée du parc a indiqué que le trajet était estimé entre 3 et 5h, alors pas de stress. Après coup, je crois qu’elle avait mal compris notre itinéraire, car nous sommes revenus à la grosse noirceur, éclairés par une lampe frontale et un téléphone cellulaire. J’ai dû me parler vraiment fort pour ne pas faire une crise d’angoisse dans les bois!

En route vers l’observatoire public

Nous nous sommes lancés dans notre périple en foulant d’abord le Mont-Mégantic, qui nécessite une montée de 5 km. Clairement la montagne la plus populaire de ce secteur, car les familles et les visiteurs étaient plus que nombreux, surtout que le sentier est très bien aménagés durant le 1er km. Dès que nous avons dépassé le premier refuge croisé, celui de la Petite Ourse, le sentier s’est rapidement modifié pour devenir plus escarpé et un peu moins aménagé. La route s’est poursuivie ainsi sur environ 2 km jusqu’à ce que nous atteignons la dernière portion du trajet. Encore une fois, le parcours s’est modifié pour devenir plus difficile et plus intéressant. Nous avons donc suivi un chemin sinueux et beaucoup plus incliné jusqu’au sommet.

 

ezgif-com-gif-maker

 

Puisqu’au pinacle du Mont-Mégantic trône l’observatoire public (un géant téléscope), il est possible de s’y rendre en voiture. Durant l’été, l’Astrolab du parc national du Mont-Mégantic offre d’ailleurs des soirées d’astronomie qui permettent d’admirer les innombrables étoiles qui parsèment le ciel de cette région des Cantons de l’Est. Donc, en raison de cette route aménagée pour les automobilistes, mon copain et moi avons émergés du sentier avec un feeling similaire à celui ressenti au Mont Washington, c’est-à-dire une petite pointe de déception qu’il y ait foule et que cette foule m’empêche d’admirer la vue pour laquelle j’ai travaillé durant les dernières heures. Ne méprenez pas mes propos ici; je suis bien d’accord pour démocratiser l’accès à nos montagnes et que de cette façon on permette à diverses clientèles de s’y rendre, mais n’empêche, je dois avouer que ça me fait toujours un petit pincement au coeur.

En gage de réconciliation, nous avons aperçu un mésangeai du Canada vraiment trop mignon et en avons fait une photo super belle, à notre plus grand étonnement! La vue au sommet du mont Mégantic est aussi très intéressante, encore plus durant l’automne lorsque les arbres arborent leurs plus belles couleurs. On peut voir un bout du lac Mégantic, plusieurs petits villages qui semblent encastrés au pied des montagnes et les deux autres sommets qui composent cette grande boucle.

 

img_2267

Mont-Victoria, rien à voir

Après l’atteinte du premier sommet s’en suit la traversée du col reliant Mont-Mégantic aux monts Victoria et Saint-Joseph. Nous avons donc descendu assez bas au fond de la vallée avant de tout remonter pour rejoindre l’intersection menant aux deux nouvelles montagnes. Une fois l’embranchement atteint, il était déjà presque 16h30 et les pieds un peu endoloris, mon copain et moi nous sommes demandés si nous laissions tomber le Mont-Victoria (retranchez 2,5 km à la rando) ou non, vu l’heure. Finalement, nous avons opté pour le grand tour et avons foncé vers le second sommet.

C’est peut-être parce que nous nous sommes fait prendre par la pluie, mais j’ai trouvé que le Mont-Victoria n’avait rien à offrir, si ce n’est que son sentier très sauvage. À peu près personne ne doit s’aventurer de ce côté et pour être franche, je peux comprendre. Le sommet n’offre aucun point de vue, car il n’est pas dégagé et il n’y a aucun endroit pour s’arrêter un moment. Je ne vous déconseille pas d’y aller, car il fait partie de l’expérience des trois sommets, mais sachez que ce n’est pas sur ce mont que vous prendrez les plus belles photos de la journée. Donc, si vous êtes serrés dans le temps ou que 15 km vous semblent trop longs, c’est définitivement le Mont-Victoria qu’il faut exclure de votre itinéraire. La photo ci-bas a été prise au sommet du Mont-Mégantic.

 

img_2165

 

Coup de coeur sur le Mont-Saint-Joseph

C’est donc trempés et un peu déçus que nous avons repris la route vers notre ultime destination, le Mont-Saint-Joseph. La montée pour se rendre s’est avérée assez facile, et surtout, pas très longue. Rendus au sommet, wow! La plus belle vue de la journée nous attendait! Avoir su, nous aurions fait le trajet en sens inverse pour débuter avec le Mont-Saint-Joseph et profiter du panorama en pleine journée, avant que la pluie nous rattrape. De là-haut, nous voyions encore mieux la région de Lac-Mégantic et tout ce qui s’étire vers l’est. C’était de toute beauté et je crois qu’encore une fois, les couleurs des arbres y ont joué pour beaucoup. Une petite église trône aussi au sommet de ce mont, ce qui rend la visite encore plus intéressante.

Nous sommes repartis alors que le soleil se couchait, accélérant le pas, car je n’étais pas enchantée à l’idée de descendre à la noirceur. Nous avons profité des dernières lueurs du jour pour franchir la partie la plus accidentée du sentier de retour. Une chance, car j’avais besoin de mes deux mains pour m’agripper aux énormes roches empilées ici et là sur un bon 500 mètres. J’oublie aussi de mentionner que nous n’avions qu’une seule lampe frontale pour deux -_- Mauvaise idée. Assurez-vous d’avoir chacun votre équipement si vous partez à deux ou plus! Puis, ce qui devait arriver arriva, la nuit est tombée et il s’est mis à faire très noir. C’est la première que je complétais une rando la nuit, et j’étais bien contente que mon copain soit à mes côtés! Ça a évité à mon cerveau de s’emballer à chaque petit bruit entendu et d’imaginer les pires histoires d’horreur dans cette forêt :p Finalement, rien n’est arrivé et nous sommes retournés à la voiture bien satisfaits de notre sortie en montagne.

img_2185

 

Bon à savoir

Longueur du trajet : 15 km (boucle)

Durée du trajet : entre 5 et 7h

Niveau : intermédiaire à difficile

Parcours: Mont-Mégantic, sentier du Col, Mont-Victoria, Mont Saint-Joseph puis retour à l’accueil.

Comment s’y rendre : Emprunter la 10 E, puis la 112 E vers East Angus et la 212 E jusqu’à Notre-Dame-des-Bois. Il faut entrer dans le parc à partir du secteur de l’Observatoire.

Stationnement: Le stationnement est gratuit à l’accueil du parc. Il faut toutefois acquitter les frais d’accès quotidiens exigés par la Sépaq.

Pssssit : Pour savoir où aller reprendre des forces après la rando, c’est par ici! 

Suivre Jennifer Blanchette:

Ex-journaliste toujours en quête de nouveaux récits, passionnée de plein air et aventurière dans l'âme. ---> « Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu'il se suffit à lui-même. On croit qu'on va faire un voyage, mais bientôt c' est le voyage qui vous fait, ou vous défait. » - Nicolas Bouvier

Laissez un commentaire