Vélo : 5 balades à faire à Montréal

Classé dans : Vélo | 0

Avec le trafic de plus en plus infernal, les fermetures de voies sur les ponts et autres désagréments routiers, j’essaie parfois de limiter mes déplacements à l’extérieur de Montréal. Bien que j’adore aller explorer les différentes régions du Québec, j’affectionne tout autant Montréal. Je m’amuse surtout à découvrir et redécouvrir cette ville à vélo. Les belles journées d’automne sont d’ailleurs parfaites pour cela. La température fraîche, le soleil et les couleurs donnent un tout nouveau visage à la métropole.

Piste cyclable boulevard Lasalle

Le tour de l’ouest de l’île

Un peu frileuse quant à l’idée d’enfourcher mon vélo dans les rues chaotiques de la ville, je me suis dirigée vers un endroit sûr pour l’une de mes premières sorties : la piste cyclable du boulevard Gouin. Je m’y rends normalement en empruntant la Route verte #1 qui fait l’axe nord-sud de Montréal, sur l’avenue Christophe-Colomb. Située en site propre – c’est-à-dire isolée des voitures – cette piste cyclable longe la rivière des Prairies. En plus de la superbe vue qui nous ait offerte, l’endroit est plutôt tranquille. Nous y circulons tantôt à travers un vaste parc, tantôt en longeant de magnifiques maisons. Le terrain plat nous permet de nous la couler douce. Les plus athlétiques pourront quant à eux en profiter pour augmenter leur vitesse de croissière. Je rebrousse habituellement chemin à la hauteur de l’autoroute 13, faute de temps, mais on m’a vivement conseillé de faire le tour de l’ouest de l’île. Les panoramas que nous pouvons admirer à Sainte-Anne-de-Bellevue et à Senneville valent absolument le détour, paraît-il. La boucle fait tout de même près de 100 km : une sortie parfaite pour un samedi ensoleillé!

Le tour de l’est de l’île

Plutôt que de suivre la piste cyclable du boulevard Gouin vers l’ouest, j’opte parfois pour la direction est. À quelques rues de l’avenue Papineau, vous arriverez dans le parc-nature de l’Île-de-la-Visitation. Entourée d’arbres matures, la piste cyclable asphaltée vous conduira vers l’est en longeant la rivière des Prairies. Après un peu plus de 5 km, vous arriverez sur une bande cyclable qui est parfois assez étroite. La circulation automobile n’est pas particulièrement dense, mais les voitures peuvent rouler rapidement. Malgré tout, ça vaut le détour si ce n’est que pour le dépaysement. Vous ne vous sentirez plus du tout à Montréal dans ce secteur au passé agricole. La voie cyclable du boulevard Gouin se poursuit jusqu’au parc de la Coulée-Groulx que vous atteindrez en passant sous le pont de l’autoroute 40. Vous pourrez par la suite rejoindre la Route verte #5 qui longe la rue Notre-Dame. Bien que le secteur est de l’île soit beaucoup plus industriel, certains endroits sont particulièrement charmants, notamment le parc de l’Hôtel-de-Ville de Montréal-Est et le parc de la Promenade-Bellerive à la hauteur de Tétreaultville. Vous poursuivrez votre route en longeant le port de Montréal et quelques industries. Cette portion s’avère un peu moins intéressante, quoique jolie si vous y passez en fin de journée, au crépuscule. Continuez pour rejoindre la rue Fullum, à la hauteur du pont Jacques-Cartier. Prenez ensuite à gauche sur Rachel, puis à droite sur Brébeuf pour remonter jusqu’à votre point de départ sur la Route verte #1 et ainsi compléter cette belle boucle de près de 60 km.

La Voie maritime du Saint-Laurent

En plein milieu du fleuve, entre Montréal et les banlieues de la rive-sud, la Voie maritime du Saint-Laurent s’étire sur près d’une quinzaine de kilomètres. Je m’y rends généralement en passant par l’île Sainte-Hélène. Puis, je rejoins le circuit Gilles-Villeneuve sur l’île Notre-Dame. Il faut ensuite passer sous le pont Victoria pour atteindre le premier tronçon. Ce dernier est en poussière de roche, mais la piste devient asphaltée après 3 km. Ici, pas de voitures, seulement le fleuve et l’air marin qui s’en dégage. Le dénivelé quasi inexistant de la Voie maritime en fait l’endroit idéal pour rouler à grande vitesse. Malgré les arbres qui ceinturent la bande cyclable, le vent peut parfois souffler fort. Suffisamment fort pour que vos cuisses le ressentent, croyez-moi! Je vous recommande fortement d’y aller en fin de journée. Vous pourrez admirer le coucher du soleil et la vue magnifique offerte sur Montréal et ses gratte-ciel. Si le coeur vous en dit, vous pouvez revenir en empruntant la piste cyclable du boulevard Marie-Victorin, sur la rive-sud. Vous y accéderez tout juste avant le Récré-O-Parc sur la Voie maritime.

Une virée à Lasalle

Je me suis aventurée sur cette boucle d’une trentaine de kilomètres par un dimanche en fin d’après-midi quelque part au moins d’août. J’avais la bougeotte et un peu de stress a évacuer. J’ai pris cette habitude d’aller faire de l’exercice quand mon cerveau spin trop et que mes bouts de doigts rongés témoignent de mon anxiété. J’ai donc enfourché mon vélo cet après-midi là en ne sachant pas trop vers où me diriger. Le canal Lachine aura finalement remporté! Je m’y suis rendue en empruntant la piste cyclable du Vieux-Montréal qui est particulièrement achalandée. Non pas par des cyclistes, mais par des touristes peu attentifs à leur environnement immédiat. Le calme revient entre le Vieux-Port et le marché Atwater. C’est toutefois après avoir dépassé le secteur du marché que vous pourrez rouler avec aisance sur les 9 km du canal Lachine. Bordé d’arbres, il est fort agréable d’y circuler. Arrivé au bout, il faut prendre le boulevard Lasalle à gauche. C’est là qu’on peut réellement s’amuser. En plus de rouler dans un vaste espace vert, vous pourrez vous laisser envoûter par le fleuve qui ondule doucement à votre droite. Près de 15 km de pur bonheur! Tournez à gauche sur la rue Gilbert-Côté pour emprunter la piste cyclable qui vous ramènera jusqu’au marché Atwater.

Le Mont-Royal et les environs

J’ai l’air de ne tripper que sur le fleuve, mais les balades en ville me plaisent aussi. En fait, j’aime bien m’aventurer sur Camilien-Houde en pensant chaque fois que ce sera plus facile que la dernière. Quelle ironie! L’inclinaison de cette artère menant au belvédère du Mont-Royal atteint 12 % à certains endroits. J’ai toujours le souffle court et les muscles en feu lorsque j’arrive à l’entrée du cimetière du Mont-Royal. Deux choix s’offrent alors à moi : descendre en passant par le cimetière et m’y balader un peu ou continuer vers le chemin Remembrance pour aller admirer la vue à partir du belvédère de Westmount. La première option qui peut sembler un peu glauque est plutôt agréable. S’il vous reste encore un peu de jus dans les muscles, vous pourrez vous amuser dans les quelques côtes du cimetière. La seconde option vous fera découvrir parmi les plus majestueuses demeures, que dis-je, châteaux de l’île de Montréal. Pour rejoindre le belvédère de Westmount, rejoignez le chemin du Belvédère, tout juste après le chemin de la Côte-des-Neige, puis empruntez la Summit Road. Allez rêver un peu en vous imaginant qui sont ces richissimes montréalais qui s’endorment le soir dans leur somptueuse résidence surplombant la ville.

Et vous, quels sont vos circuits préférés à faire à vélo à Montréal?

Suivre Mélissa Archambault:

À la fois amoureuse de Montréal et de la nature, Mélissa profite de ses temps libres l’hiver pour aller dévaler les pistes en planche à neige. L’été, elle empoigne son vélo toujours à la recherche des plus belles routes à parcourir. De temps en temps, elle essaie de se tenir sur une vague lors d’un voyage ou de maintenir quelques postures de yoga en aspirant à plus de zénitude. Curieuse depuis toujours,elle se plaît à découvrir les meilleurs restaurants et bars des endroits où elle pose les pieds. Pour Mélissa, la culture locale n’a pas son égal et les nouveautés sont toujours à essayer. C’est sans prétention, avec humour et bonheur qu’elle vous partage ses découvertes, ses meilleurs coups (et probablement aussi les pires). Loin d’être une professionnelle en snow, vélo, surf ou une globe-trotter aguerrie, elle aspire simplement à vous partager ses passions pour la vie.

Laissez un commentaire