Côte-Nord : descente en kayak de la rivière Moisie

Classé dans : Amériques, Voyage | 0

[En raison de la COVID-19, pensez à vérifier la disponibilité de l’activité. Pour le moment, la sortie sur la rivière avec transport n’est pas encore offerte au Camping Laurent-Val. On se croise les doigts pour que ça change!]

Kayak sur la rivière moisie sur la côte-nord

Rien de mieux qu’une sortie en kayak sur la rivière Moisie pour s’en mettre plein la vue avec les paysages sauvages de la Côte-Nord. On vous rassure, l’expédition de 17 kilomètres sur le splendide cours d’eau est aux antipodes de son nom. La descente des flots paisibles se révèle une activité à la fois divertissante et imprévisible, surtout en fin de parcours lorsque la Moisie se jette dans le fleuve Saint-Laurent.

Entassés dans la camionnette de notre chauffeur, nous filons sur une route forestière cahoteuse en direction du point de départ de notre aventure aquatique. Le sympathique homme nous dépose, avec nos kayaks, au beau milieu de la forêt puis nous lance : « vous avez juste à marcher par là et vous allez atteindre des marches qui vous amèneront à la rivière ».

Mon chum et moi nous regardons d’un air interloqué. Par là ? Une végétation beaucoup trop dense pour permettre le passage de deux kayaks doubles (les filles de mon copain nous accompagnent) se dresse autour de notre quatuor.

femme qui tire un kayak dans la forêt

Après avoir dévalé déboulé une pente beaucoup trop raide, marché dans les herbes hautes et survécu aux attaques de maringouins, nous débouchons sur une volée d’escaliers. « Ça fait partie de l’aventure ! », affirme Jessica Desjardins, du camping Laurent-Val, à Moisie. Aménagé à 25 kilomètres de Sept-Îles, le site touristique offre l’hébergement ainsi que des sorties sur l’eau incluant la location d’embarcations et le transport.

Kayak en mode boréal

Nous donnons enfin les premiers coups de pagaie sur celle qu’on considère comme l’une des meilleures rivières à saumon dans l’est de l’Amérique. La vue est majestueusement boréale; des rangées interminables de conifères nous bordent et la surface de la rivière est lisse comme un miroir. Surtout, rien ni personne, à l’exception de quelques huards, ne s’interposent entre nos kayaks et la nature indomptable de la Côte-Nord.

Au bout d’une trentaine de minutes, nous croisons un haut-fond qui met à découvert le lit en galet de la rivière Moisie. Cette fausse plage émergée au milieu du cours d’eau nous apparait comme l’endroit parfait pour s’offrir une petite pause. Plus tard dans la journée, nous rencontrons une seconde plage, une vraie, super invitante avec son doux sable jaune-noir. On profite du beau soleil radieux pour faire la farniente et reposer nos épaules endolories.

Nous reprenons place à bord de nos kayaks et continuons d’avaler les kilomètres aquatiques. En après-midi, le paysage riverain se modifie lentement. Les sapins cèdent leur place à quelques chalets dispersés sur la berge ici et là. On voit des habitations, mais aucune âme qui vive. L’avantage d’être à 1 200 kilomètres de Montréal, c’est que partout où nous allons, nous avons la grosse paix ! Pareil comme lorsque nous avons visité cette méga chute d’eau située à 1h de route de Moisie au cours du même voyage.

La rivière Moisie se déchaîne

La rivière s’élargit de plus en plus, signe que nous nous rapprochons de son embouchure, le golfe du Saint-Laurent. L’activité tire à sa fin, mais elle nous réserve toute une épreuve avant de nous dire au revoir. Dès que nous naviguons sous le pont de la route 138, la Moisie s’entortille sur elle-même, nous exposant alors aux puissants vents du large.

Kayak sur la rivière moisie sur la côte-nord

Les bourrasques nous frappent de plein fouet. La houle brouille la surface de l’eau et des vaguelettes de plus en plus fortes nous entourent. Chacun dans notre kayak, mon copain et moi redoublons d’ardeur pour faire avancer nos embarcations. On tente d’oublier la fatigue dans nos bras en laissant nos yeux être inondés par le panorama qui s’élève autour de nous. La technique fonctionne à moitié et les derniers kilomètres de l’expédition épuisent le peu d’énergie qu’il nous restait.

Heureusement, on voit se profiler au loin la silhouette du Camping Laurent-Val. Hourra! Puisque le campement est situé sur les berges de la Moisie, il suffit de nous laisser filer jusqu’à la rive avec nos kayaks. Pas de forêt à défier cette fois-ci pour revenir à bon port. Seulement l’envie de succomber au sommeil après cette journée bien exaltante !

Bon à savoir :

Lieu : Rivière Moisie, Côte-Nord (25 km à l’est de Sept-Île)
Location d’embarcations : Depuis le Camping Laurent-Val, à Moisie. Ils offrent kayaks, canots et SUP ainsi que le transport jusqu’au départ de la sortie sur l’eau
Longueur du trajet : 17 km. Possibilité d’opter pour une sortie de 10 km
Durée : 5-6 heures
Difficulté : Facile à intermédiaire
Coûts pour le 17 km : 110$ canot / 110$ kayak double
À ne pas oublier : Vos souliers de rando pour tirer les kayaks à travers les herbes et dans les marches jusqu’à l’eau (17 km seulement)

Suivre Jennifer Blanchette:

Journaliste toujours en quête de nouveaux récits, passionnée de plein air et aventurière dans l'âme. ---> « Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu'il se suffit à lui-même. On croit qu'on va faire un voyage, mais bientôt c' est le voyage qui vous fait, ou vous défait. » - Nicolas Bouvier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *